La garantie revente

Pour un gain de confiance en plus lors d’un engagement financier, la garantie revente est une des nombreuses assurances qui vous est proposée. De cette façon, vous pouvez vous diriger vers l’achat de votre logement rêvé avec moindre préoccupation.

 

Le marché instable de l’immobilier marque la France depuis longtemps, dans beaucoup de métropoles les prix de vente augmentent de façon disproportionnée. La crise du Covid-19 ainsi que la raréfaction de l’offre qu’elle a entraînée et des baisses d’activités globales ont encore renforcé cette tendance à la hausse en promettant de nombreux propriétaires une plus-value à la revente du bien convoité.

Malgré un contexte de marché immobilier florissant, personne ne peut prédire d’un achat fructueux ou non. Au moment de la revente, il se peut que vous soyez surpris de la côte annoncée par les agents immobiliers, il peut arriver de réaliser une moins-value lorsque la valeur de votre bien a chuté en dessous du montant d’acquisition. Dans un tel contexte, l’idéal est de remettre son objectif de vente à plus tard.

 

Il se peut que vous soyez pressé de vendre votre bien immobilier pour des raisons hâtives, c’est en prévision de situations inattendues que les candidats à la propriété peuvent souscrire une « garantie revente » dans le cadre de leur assurance emprunteur. En quoi va-t-elle vous apporter son lot de bénéfices ?

 

Vendre son bien immobilier à tout prix

 

L’option facultative de la garantie de revente, vise à indemniser votre perte financière si vous êtes forcé de revendre votre bien immobilier en dessous de sa valeur d’achat. Avec cette assurance, la totalité des pertes n’est pas prise en charges et la plupart des contrats limitent le versement des indemnités à des situations graves ou d’urgences attesté avec des preuves papiers. Voici des exemples de situations graves auxquelles nous pouvons tous être confrontés :

  • un divorce,
  • une invalidité totale de l’emprunteur à la suite d’un accident,
  • un décès,
  • un licenciement économique,
  • une mutation professionnelle,
  • la séparation d’un couple pacsé ou en concubinage,
  • une naissance gémellaire, etc.

 

Les clauses du contrat de la garantie revente peuvent indiquer des limites de temps, en général entre cinq et dix ans après l’acquisition de votre bien immobilier. Ainsi, lorsque vous présentez un des cas de situation délicate, votre assureur peut verser un montant plafonné sur le contrat par un chiffre ou un pourcentage du prix d’achat initial. À titre d’exemple, l’indemnisation peut demeurer dans la limite de 50 000 euros de 0, 15 ou 20 % du prix.

 

Si vous avez acheté votre appartement 140 000 euros (frais de notaire inclus) et que du fait d’un divorce, vous êtes obligé de le vendre à un coût de 122 000 euros, la moins-value sera de 18 000 euros. Grâce à la garantie revente, vous pourrez percevoir 14 000 euros de la part de l’assurance, soit 10 % du prix d’acquisition, ne laissant une perte que de 4 000 euros.

 

Les limites de la garantie de revente peuvent être un frein à sa souscription, de nombreux assureurs l’incluent d’ailleurs dans l’assurance emprunteur. Néanmoins, c’est un réel atout financier lorsque l’on souhaite assurer ses arrières.







Copyright @ victoria - 2022

Nos avis clients